Start-slow : mises à jour

Posté le 12/03/2019

Je sais. J'avais promis que je prenais le large et que mon temps serait désormais dédié à d'autres activités.

Mais j'ai vu que Jerry Wham avait ressorti Start-Slow du dépôt Gitlab dans lequel il était en train de se nécroser. Conscient des merdes qui trainaient dessus, j'avoue avoir culpabilisé.

Ainsi, grâce aux retours de quelques utilisateurs, des problèmes d'interfaces ont été levés. De même qu'en utilisant cette page de démarrage, j'avais remarqué que l'API Yahoo pour la météo avait décidé de faire chier depuis quelques semaines.

Donc au final, petite mise à jour :

  • fix sur le background de la page - Merci Liandri
  • fix sur le postionnement des blocs - Merc Joël
  • fix "clic droit" lors de la suppression d'un lien stocké
  • suppression de la librairie SimpleWeather
  • suppression du service méteo Yahoo
  • suppression du CDN maison
  • modification de l'instance Googol pour pointer chez Bronco
  • ajout de la météo par l'intermédiaire des services OpenWeatherMap

Pour ce dernier point, l'utilisation d'une clé d'API n'est pas obligatoire. Toutefois, pour des raisons de fiabilité, je vous recommande vivement de vous y inscrire pour extraire votre propre clé. Comme pour tous les élements de personnalisation, cette clé est à renseigner dans le fichier config.json et plus particulièrement dans la partie WeatherKey.

Bref, comme d'habitude, les sources sont par ici et la démo est par là

Prochaine étape ? Virer toutes les dépendances externes pour ne garder que le lien vers OpenWeatherMap.

#datalove pour tout le monde

Une page se tourne

Posté le 15/02/2019

Cela fait des années que je m'investis sur le champ numérique. En fait, de mémoire, je n'ai jamais cessé de cultiver des activités dans le domaine. Poussé par la curiosité, j'ai toujours été animé par une envie de changer les choses dans cet écosystème où j'ai toujours été plus à l'aise "qu'Away From Keyboard". C'est donc dans cette dynamique que j'ai développé un esprit critique et subjectif, accompagné par mes fabuleuses rencontres numériques. Et elles sont réellement nombreuses.

Grâce à ces gens, j'ai nourri ma volonté de découvertes, amélioré et agrandi mes compétences techniques. Sur de nombreux aspects, l'adulte que je suis désormais n'est qu'ado élevé par les Internets. A titre d'exemple, il est certain que les relations que j'ai avec mes enfants est en parti le reflet des relations que j'ai avec vous tous. Curiosité, ouverture et dialogue, le tout sur fond de soutien permanent.

Ma vie professionnelle est le reflet de ce parcours. Paysagiste de formation, vous m'avez fais grandir et m'avez offert tout ce qu'il m'a fallu pour devenir développeur pendant 12 ans. Il m'a toujours paru important de conserver la même approche sur les différentes formations et interventions que j'ai eu la chance de donner. C'est généralement dans ces situations qu'il me paraissait comme une évidence d'évoquer l'importance du dialogue et du partage de connaissances, l'importance d'un usage éclairé du numérique (cc Framasoft & cie), et plus spécifiquement la nécessité d'entretenir un regard critique sur les productions numériques : dans ce métier qui m'anime, je reste persuadé qu'on ne peut différencier le développeur du politique; développer est un acte politique.

Vous êtes si riches. Vous êtes si beaux. Vous m'avez tellement offert.

Ce chemin a été et est encore exaltant. Vous savez, cet espèce d'ivresse à ne plus savoir où chercher. Il y a tellement de savoirs à porté de main.

Mais plus j'avance sur ces chemins, plus je m'enfonce. Je me rends compte que j'y perds pied, que je m'écarte finalement de beaucoup de choses. Non non, je ne me renferme pas sur moi même, rien de tout cela. Mais je m'écarte des problèmes de fond. J'ai peut être finalement le besoin de reprendre pied dans une réalité plus froide mais plus concrète. Même si j'y résiste, je sais qu'un part de moi a perdu foi en nos combats numériques. La surveillance de masse, les propos haineux, les réformes visant à limiter ou pénaliser tout échange ou réalisation culturelle numérique, ...

Ce matin je me suis levé avec tout ce merdier en tête. Et la nausée. En fait, ça fait plusieurs semaines que c'est récurent.

J'en arrive donc au constat qu'il me faut retrouver du sens. Et répondre à d'autres appels. Concrètement, je ne peux plus rester impassible face aux détresses que nous croisons tous au quotidien. J'ai donc pris les devants pour troquer de mon temps contre un peu de valeurs à travers deux investissements : l'un auprès de l'Auberge des Migrants à Calais et l'autre auprès d'associations locales pour accompagner des individus sans ressource et domicile (ces gens si bien traités par nos municipalités...). C'est une autre aventure qui se prépare. Et je ne suis pas certain que ma démarche initiale soit la bonne. Mais je sais simplement que je n'arrive plus à vouloir changer le monde derrière mon écran d'ordinateur, le cul au chaud vissé sur une chaise.

Je vais donc petit à petit voire assez rapidement mettre fin à mes différentes présences et activités numériques. J'y reviendrai, c'est certain; je reste lucide. Mais plus pendant quelques temps. Parce que le temps me manquerait et qu'il faut faire des choix pour avancer.

J'arrête donc le développement et la maintenance des quelques outils que j'ai pris plaisir à fournir et mettre en place. J'arrête les espaces de discussion en ligne, tant les réseaux sociaux que mes comptes sur des sites d'apprentissage ou de support. Je ne contribuerai plus à des projets externes. Je vais aussi devoir mettre fin à mes soutiens aux associations numériques; sur ce point avec beaucoup de regret mais temps et finances ne sont pas extensibles. Et enfin, j'arrête mes interventions auprès d'associations, Tiers Lieux et les quelques MOOC que j'ai pris plaisir à animer. Je laisse une option sur les mails, pour la famille, les amis.

J'espère juste pouvoir être utile ailleurs, sur d'autres horizons. Je me sentirai peut être moins con la prochaine fois que mon gamin me demandera pourquoi je ne fais rien pour rendre le monde moins merdique.

Merci à tous. Je vous souhaite le meilleur, le plus beau, le plus exaltant. Vous le méritez tous, sans exception.

Plein de #datalove