The Big Krunch - Du vieux, du moche et du méchant - Partie 1

Posté le 04/10/2019

J'ai un ami. Depuis près d'une dizaine d'années, il me supporte. A sa décharge, il est Suisse. Et on ne s'est vu IRL qu'une seule fois, lors de son mariage.

N'empêche que ça fait des années qu'il m'occupe les nuits. Avec des projets à la con, des vidéos de merde, des jeux plus ou moins merdiques et des idées farfelues.

Généralement, ces idées se définissent selon un schéma bien huilé : quelques bières et quelques conversations numériques, et très vite une daub' voit le jour selon nos dernières lectures et expériences vidéo-ludiques.

Bon. Ben on a encore frappé. Mais il y a un contexte à poser.

Nous nous sommes rencontré et avons grandi avec les premiers browsergames des internets. Des "trucs" basés généralement sur des jeux de rôle. Avec des vrais morceaux de tableaux, de damiers en 2D et des personnages stéréotypés. (Démange POWA !!!) Notre expérience de joueurs a façonné nos envies. Avec notamment une volonté de proposer des équivalents que nous avons espéré de meilleure qualité : actualisation selon les derniers standards et usages numériques, fonctionnalités enrichies et nombreuses, background fournis et large place au Rôle Play, respects des joueurs, ...

Notre dernière création respectant ces principes avait demandé 2 ans de boulot. De développement technique pour moi et de rédaction pour lui. L'expérience a été fabuleuse, de la réalisation à la mise en production. Nous avons toutefois décidé d'y mettre fin après 6/8 mois de version finale : nous nous étions planté sur l'approche et les cibles. Il en est resté une grande frustration de ne pas avoir été évalué sur la profondeur proposée. C'était pas faute d'avoir réunis des gens, mais ce n'était pas tenable.

Univers dystopique et damier iso old school Break Dawn - Univers dystopique et damier iso old school

Du coup. Mi mai, lors d'une Nième conversation, a germé l'idée de remettre le couvert. Tout l'inverse de notre précédent projet, totalement à contresens. Plus par défouloir qu'autre chose. Au final ? On a pondu un truc totalement stéréotypé et sans aucun respect de l'expérience utilisateur. Deux armées qui s'affrontent sur un damier dégueulasse en 2D, chaque joueurs pouvant incarner plusieurs personnages, les faire interagir, les faire évoluer au sein d'une carte partagée.

Et voilà. C'est tout. Pas d'histoire, pas de BG, pas d'animateur ou de MJ. Mais un gros "démerdez-vous". Ainsi, entre l'idée et la fin de la béta technique, 1 mois et demi s'est passé, dont en somme 1 seul mois de développement.

Vous ai-je déjà dis que je ne suis pas graphiste ? The Big Krunch - Vous ai-je déjà dis que je ne suis pas graphiste ?

Au final, nous avons deux types de fonctionnalités : les basiques, facilement appréhendables et identifiables, et les autres trucs à découvrir.

Mais nous verrons ça dans un prochaine article.

Start-slow : mises à jour

Posté le 12/03/2019

Je sais. J'avais promis que je prenais le large et que mon temps serait désormais dédié à d'autres activités.

Mais j'ai vu que Jerry Wham avait ressorti Start-Slow du dépôt Gitlab dans lequel il était en train de se nécroser. Conscient des merdes qui trainaient dessus, j'avoue avoir culpabilisé.

Ainsi, grâce aux retours de quelques utilisateurs, des problèmes d'interfaces ont été levés. De même qu'en utilisant cette page de démarrage, j'avais remarqué que l'API Yahoo pour la météo avait décidé de faire chier depuis quelques semaines.

Donc au final, petite mise à jour :

  • fix sur le background de la page - Merci Liandri
  • fix sur le postionnement des blocs - Merc Joël
  • fix "clic droit" lors de la suppression d'un lien stocké
  • suppression de la librairie SimpleWeather
  • suppression du service méteo Yahoo
  • suppression du CDN maison
  • modification de l'instance Googol pour pointer chez Bronco
  • ajout de la météo par l'intermédiaire des services OpenWeatherMap

Pour ce dernier point, l'utilisation d'une clé d'API n'est pas obligatoire. Toutefois, pour des raisons de fiabilité, je vous recommande vivement de vous y inscrire pour extraire votre propre clé. Comme pour tous les élements de personnalisation, cette clé est à renseigner dans le fichier config.json et plus particulièrement dans la partie WeatherKey.

Bref, comme d'habitude, les sources sont par ici et la démo est par là

Prochaine étape ? Virer toutes les dépendances externes pour ne garder que le lien vers OpenWeatherMap.

#datalove pour tout le monde